b) Les dangers de la robotisation de l'Homme

 

      Dans cette partie, nous allons démontrer que le développement de prothèses bioniques ainsi qu'une robotisation de l'Homme trop importante pourraient avoir des conséquences très graves dans notre société.

 

      Si le but premier de ces organes ou de ces membres artificiels est de pallier un handicap, donc s'inscrit purement dans le domaine médical, nous pouvons nous demander si des Hommes en parfaite santé auraient un jour le droit d'avoir accès à ce genre de prothèses bioniques.

 

bras-bionique.jpg

 Claudia Mitchell, la première "femme bionique"

 

      Il est essentiel que ces prothèses aient uniquement une finalité médicale afin que des personnes retrouvent l'usage d'un membre ou d'un organe défectueux. Le danger seraient que ces greffes bioniques deviennent plus performantes que les parties "initiales" de notre anatomie. En effet, grâce aux progrès scientifiques et techniques, une prothèse de la jambe, par exemple, pourrait dans quelques années devenir plus puissante qu'une jambe « naturelle » si les scientifiques décident d'essayer d'en augmenter les capacités biomécaniques.

 

      Dans ce cas là, pourquoi n'aurions-nous pas tous le droit de voir nos forces décupler ? Imaginez alors ce que pourrait entraîner une commercialisation massive de ce genre de prothèses. Il est vrai que l'Homme cherche toujours à s'améliorer, à effacer ses défauts mais ces derniers ne sont-ils pas véritablement le propre de l’humanité ? L’Homme cherchera, sans doute, dans quelques années à utiliser la science pour gommer ses propres imperfections.

 

 

 

Vidéo d'un jeune autrichien qui a décidé de se faire amputer du bras gauche dont il avait perdu l'usage pour pouvoir le remplacer par une prothèse bionique. Seulement, cette intervention a posé des problèmes éthiques dans la communauté scientifique car le patient aurait pu espérer retrouver l'usage de son bras avec de la chirurgie traditionelle.

  

  

      Et si on poussait notre robotisation encore plus loin : à force de remplacer une à une les pièces de notre corps, finira-t-on par cesser d'être vivant ? Il est vrai que la question semble complètement tirée d'un roman de science-fiction, alors que les premières prothèses bioniques viennent juste de voir le jour et ne sont pas encore commercialisées. Cependant les scientifiques assurent que dans quelques années, presque tous les membres et organes pourront être remplacés par des prothèses mécaniques de plus en plus sophistiquées et, que pour réparer des fonctions déficientes, la fusion entre la robotique et le biologique gagnera à peu près l'ensemble du corps humain.

 

 

robocop-murphy.jpg

 

      En réalité, cette hypothèse d'Homme robotisé existe et est appelée un cyborg. Même si ce mot est couramment utilisé comme synonyme d'androïde, il faut clairement faire la distinction entre les deux. Un androïde est un robot, donc une machine, construite à l'image de l'Homme alors que le cyborg est un être vivant qui a reçu des greffes de parties mécaniques. Ainsi, certaines personnes ayant reçues des greffes peuvent être considérées comme des cyborgs, même si ce terme renvoie surtout à une créature de science-fiction.

 

  

 < Image du cyborg dans le film "RoboCop" datant de 1987

 

 

   

      Nous sommes donc amenés à nous demander si cette image fantastique du cyborg pourra un jour devenir courante dans notre société. La question est de savoir jusqu'où la robotisation de l'Homme va nous conduire. Les progrès scientifiques et technologiques qui sont censés améliorer la vie de l'Homme et son quotidien peuvent dans ce cas présent nuire à l'humanité.

 

      Nous pouvons citer le film "Clones" de Jonathan Mostow sorti en 2009 pour illustrer ce fait. L'histoire se déroule dans une société futuriste où les Hommes ne sortent plus de chez eux, mais pilotent à distance leur « clone », un double robotisé d'eux même, sans défauts, leur permettant de vivre sans quitter le confort et la sécurité de leur domicile. Si cette révolution technologique semble une véritable avancée scientifique pleine de promesses, nous pouvons nous apercevoir dans le film qu'elle entraine de lourdes conséquences pour les Hommes. En effet, les êtres humains interagissent entre-eux seulement à travers leurs clones et par conséquence, ils ne se rencontrent jamais. Les relations sociales sont donc inexistentes et les quelques personnes qui refusent d'utiliser les clones sont rejetés de la société.

 

 

cyborg.jpg    Un cyborg

 

 

       Nous remarquons donc que les progrès scientifiques et technologiques utilisés sans éthique, peuvent parfois nuire à l'humanité. Il est donc important de suivre de près l'évolution des prothèses bioniques évoquées dans la partie II de nos TPE pour voir jusqu'où l'Homme ira dans sa volonté de robotisation.

 

Date de dernière mise à jour : jeudi 23 february 2012